Il était une fois : huit contes colombiens pour enfants à lire

Rafael Pombo
-

Ces huit contes pour enfants ont marqué la vie des colombiens. N’importe quel enfant peut réciter par cœur au moins une de ces histoires. Les connaissez-vous ?

 

La littérature colombienne pour enfants se fonde sur des histoires simples et de la vie quotidienne permettant d’enseigner les valeurs et divertir les enfants. De nombreux contes ont été traduits dans différentes langues, adaptés en chanson ou au théâtre. Ainsi, des personnages comme Pastorcita, Juan Matachín et le Gato Bandido ont non seulement diverti plusieurs générations mais leur ont également laissé différentes morales. Voici les huit contes colombiens pour enfants qui ne peuvent manquer dans votre bibliothèque :

 

El renacuajo paseador (Le têtard qui se promenait)

 

Auteur : Rafael Pombo

 

Impossible de ne pas mentionner Rafael Pombo et son fantastique héritage littéraire qui a influencé (encore aujourd’hui) des milliers d’enfants en Colombie.  Également connue sous le nom de “ Rinrin renacuajo ”, cette fable nous raconte à quel point nous pouvons faire preuve d’obstination et d’entêtement et comment nous pouvons parfois nous laisser entraîner par de mauvaises amitiés. L’impact de cette fable a été tel qu’en 1936, le musicien mexicain Silvestre Revueltas a composé un ballet intitulé “ El renacuajo paseador ”.

 

Simón el bobito (Simon le simplet)

 

Auteur : Rafael Pombo

 

Une nouvelle fois, le poète bogotanais nous présente une fable dans laquelle, à travers l’innocence et la curiosité, il nous invite à préserver notre esprit d’enfant. Pombo a étudié les fables aux États-Unis et a trouvé la façon de les transformer en poèmes amusants et simples.  » Simón el bobito  » est l’une des fables favorites des adultes et enfants.

 

En 2008, le conte a fait partie du  » Pombo musical « , un album hommage à Rafael Pombo, dans lequel des artistes colombiens tels que Juanes, Fonseca, Aterciopelados et Andrés Cabas ont interprété les fables de l’auteur. L’album, promu par Carlos Vives, a bénéficié du soutien de la Fondation Rafael Pombo et en 2009, a reçu le Latin Grammy Award dans la catégorie  » Meilleur album de musique latine pour enfants « .

 

La pobre viejecita (La pauvre vieille femme)

 

Auteur : Rafael Pombo

 

Cette fable nous enseigne que la richesse ne mène pas toujours au bonheur et que ce qui est vraiment important c’est ce que nous avons dans le cœur. Aujourd’hui, les représentations de ce personnage emblématique et charismatique sont utilisées dans les défilés et les carnavals. En 1977, le réalisateur colombien Fernando Laverde réalisa un film animé, considéré comme le premier film d’animation du pays.

 

Au cours des dernières années, des parcs thématiques comme celui de Mundo Aventura et le Parc national du café ont utilisé des animatroniques de ce conte pour enfants.

 

Zoro

 

Auteur : Jairo Anibal Niño

 

Cette histoire a été décrite comme étant l’œuvre infantile la plus poétique de ces dernières années en Colombie. Jairo Anibal Niño nous raconte les aventures d’un enfant de la jungle, d’un vieil homme et d’un oiseau tente qui cherchent à retrouver leur village. Au cours de leur voyage, ils rencontrent un tigre de cristal qui chante, des géants à la peau de verre et se lient d’amitié avec un aigle de glace et deux voyageurs du soleil.

 

Grâce à cette histoire, considérée par beaucoup comme une ode à l’imagination, Jairo Anibal Niño a obtenu, en 1977, le Prix Enka de littérature jeunesse. « Zoro » a été traduit dans plusieurs langues, de l’anglais au français en passant par l’allemand, le slovaque et le chinois.

 

Los amigos del hombre (Les amis de l’homme)

 

Auteur : Celso Román

 

Il s’agit d’une histoire sur l’importance de l’amitié. Dans « los amigos del hombre », le chien Matías Lanas et le cheval Mateo Crines s’unissent pour sauver la vie de leur maître sur le point de mourir. Au cours de cette aventure, ils feront la rencontre d’un rayon de lune qui les guidera, ainsi que leurs anciens amis, le chat Ananias Pelos et le coq Elías Cantero.

 

Bien que cette œuvre ait été à l’origine destinée aux enfants, elle a été, depuis sa première publication en 1980, largement saluée par les lecteurs de tous âges.

 

El Terror de Sexto B (La terreur de Sixième B)

Auteur : Yolanda Reyes

 

Ce recueil de sept contes raconte, du point de vue des enfants, des histoires d’école que beaucoup vivent à cette époque. Nous y trouvons : des blagues de classe, les devoirs faits à la dernière minute et les premiers baisers.

 

Il s’agit d’un recueil d’histoires simples et amusantes de l’auteur et directrice de l’atelier Espantapajaros, un projet culturel de formation des lecteurs, qui présente l’époque scolaire comme une véritable aventure. “ El terror de sexto B ” a reçu le prix Fundalectura en 1994 et figure sur la liste d’honneur de la bibliothèque de la jeunesse de Munich. Le conte a été traduit en portugais.

 

La historia en cuentos (L’histoire à travers des contes)

Auteur : Eduardo Caballero Calderón

 

Ces contes ont pour objet d’apprendre aux enfants l’histoire à travers des récits simples. La vie des héros nationaux et sud-américains est exposée dans des histoires adaptées au langage des enfants. Le ministère de la Culture de la Colombie a déclaré l’année 2010 comme étant l’année de Caballero Calderón. Il s’agit d’un hommage posthume fait à l’auteur pour sa précieuse contribution à la culture du pays.

 

Catalino Bocachica

Auteur : Luis Darío Bernal Pinilla

 

Cette histoire, qui a reçu le Prix national du roman pour enfants en 1979, raconte les aventures et mésaventures d’un enfant de la côte caraïbe qui lutte pour récupérer sa mère perdue dans des circonstances dramatiques. Pour ce faire, il ne fléchie face à aucun sacrifice, toujours soutenu par son oncle Pepillo.

 

La grande tradition des auteurs colombiens fait de la Colombie un pays plein d’histoires magiques et fantastiques. Découvrez davantage sur d’autres grands écrivains colombiens et pourquoi en matière de littérature, la réponse est la Colombie.