9 situations qui font de Noël en Colombie un moment unique

-

Noël en Colombie s'articule autour de la famille, des traditions et d’une variété de délicieux plats qui ne peuvent manquer à l’appel. L'odeur d'un beignet qui vous réveille chaque matin et les cadeaux qui se donnent la nuit de Noël en font le meilleur moment de l'année.

Les traditionnelles lumières de Noël de Medellín, considérées par le magazine National Geographic comme faisant partie des 10 plus étonnantes au monde, sont tout un mélange de couleurs. De plus, les plats typiques de la cuisine colombienne comme l’ajiaco santafereño, la lechona, les tamales, la natilla et les beignets ne peuvent manquer et sont autant de raisons qui font de la Colombie un lieu unique pour vivre l’esprit de Noël.

C’est pourquoi, si vous voulez vivre l’expérience des fêtes dans notre pays, affiner la voix pour chanter des chants de Noël, bouger les hanches lors des fêtes de famille, manger jusqu’à n’en plus pouvoir et que la joie qui nous caractérise s’empare de vous, afin qu’ils se sentent des colombiens, nous vous invitons à partager avec eux ces anecdotes sur Noël dans notre pays. La Colombie est devenue la destination phare des fêtes de fin d’année.

Traditions de Noël en Colombie

  1. En Colombie, l’époque de Noël dure plus d’un mois ! Nous n’exagérons pas car elle débute officiellement le 7 décembre, jour où le pays se remplit de bougies, et se termine le 6 janvier à l’occasion de la fête des Rois Mages. Il va sans dire que certains n’attendent pas et commencent à décorer l’arbre de noël en novembre pour que l’esprit de Noël arrive le plus vite possible.
  2. Le 7 décembre, jour de l’Immaculée Conception, c’est également le jour où la plupart des enfants colombiens font leur première communion. Il s’agit d’une cérémonie religieuse au cours de laquelle les petits reçoivent l’eucharistie pour la première fois.

 

  1. L’on fait la neuvaine de Noël du 16 au 24 décembre. Son texte final a été écrit au XIXe siècle par Mère Maria Ignacia, une religieuse de La Enseñanza, née à Bogota. C’est l’une des fêtes les plus attendues par tous, car en plus d’être un espace de spiritualité, c’est le moment idéal pour réunir la famille et ne faire que manger. Les beignets et la natilla sont à l’honneur dans tous les dîners.

 

  1. En Colombie, c’est le petit Jésus qui amène les cadeaux et non le père Noël. Le petit Jésus ou enfant Jésus, est le symbole de l’enfance de Jésus. Aux petits enfants l’on raconte qu’il passe de maison en maison pour déposer les cadeaux qui figurent sur la lettre qu’ils lui ont écrit.

 

  1. À chaque décembre, c’est environ 74 millions de bouteilles d’aguardiente (eau de vie locale) et 42 millions de bouteilles de rhum qui sont vendues. Les colombiens aiment accompagner leurs fêtes d’un verre pour égailler la vie. Bien que l’aguardiente également appelé « guaro » soit le plus populaire, l’on consomme aussi du rhum et beaucoup de bière.

 

  1. À cette époque, les colombiens mangent environ 99555 tonnes de poulet. C’est l’ingrédient principal des plats typiques de Noël. En effet, un ajiaco sans poulet n’est pas un ajiaco et il en va de même pour le tamal !

 

  1. Des groupes d’amis et de collègues participent aux traditionnels « Aguinaldos », une manière amusante de célébrer les fêtes de fin d’année.

 

  1. Le 31 décembre, dans certaines régions du pays, un bonhomme de chiffon représentant l’année sur le point de finir, est brûlé. Celui-ci se fabrique généralement en famille. L’on rassemble de vieux vêtements qui sont remplis de papier journal. Puis le bonhomme est brulé après le son des cloches de minuit pour dire adieu à l’année.

 

  1. Marie, Jésus et Joseph sont des noms très populaires en Colombie qui rendent hommage à ces personnages.

 

Pendant les fêtes de Noël les colombiens, aiment s´amuser, partager en famille et vivre les vacances de fin d’année comme seul le pays sait le faire.